Le fluorocarbone : Comprendre ce fil de pêche et faire le bon choix !

Une vraie révolution dans le monde de la pêche. La quête de la discrétion pour leurrer des poissons toujours plus méfiants à donner naissance au fluorocarbone, qui a très vite prit le dessus sur le traditionnel nylon !

Découverte du fluorocarbone

Ce fil de pêche inventé par un ingénieur en industrie chimique et  passionné de pêche japonais à vue le jour en 1971 quand la société Seaguar à débuter sa commercialisation. Depuis de nombreuses marques se sont lancées sur le marché et on se retrouve face à un choix assez impressionnant !

Le fluorocarbone de la marque seaguar a été le premier commecialisé !

Mais le fluorocarbone, qu’est-ce que c’est exactement ? La matière première est du PVDF, le polyfluorure de vinylidène qui est parfois additionné à d’autres matières afin d’en baisser le prix et donc la qualité … Un bon fluoro sera conçu à 100% de PVDF et vous retrouverez cette information normalement sur la bobine !

Les avantages du fluorocarbone

Alors pourquoi, nous avons remplacé notre bon vieux nylon par ce fil de pêche plus cher ? Tout simplement dans une recherche de discrétion sur des secteurs de plus en plus sur-pêchés ou le poisson devient éduqué et méfiant.

Effectivement l’un des premiers avantages du fluorocarbone, c’est la discrétion avec un indice de réfraction de 1.42 lorsque celui de l’eau est de 1.33.
L’indice de réfraction, c’est la vitesse de la lumière dans un milieu donné. Donc plus l’indice d’un matériel se rapproche à celui de l’eau et plus celui-ci devient invisible dans ce milieu ! Pour rappel l’indice de réfraction du nylon se situe en moyenne à 1.55 suivant la qualité du nylon.

Le PVDF, une matière redoutable !

Un autre avantage du fluoro, c’est sa densité. Trois fois supérieure à celle d’un nylon classique ce qui lui permet de couler très facilement. Un avantage pour la pêche au leurre par exemple.

Mais ce n’est pas tout :

  • Il n’est pas sensible aux rayons ultra-violets, sa durée de vie est donc plus longue
  • Aucune élasticité (un avantage pour la pêche au leurre et les sensations lors de petites touches)
  • Une mémoire de forme quasi nulle
  • Ne se gorge pas d’eau contrairement au nylon et donc aucunes modifications de ses caractéristiques.
  • Et le dernier avantage et l’un des plus importants qui fait totalement pencher la balance, c’est sa résistance à l’abrasion beaucoup plus importante à diamètre égal par rapport à un nylon.

Choisir son fluorocarbone pour la pêche au leurre

Pas facile de faire un choix, vous l’avez certainement vu dans les rayons ou sur internet, comme il   en existe des dizaines de marques. Certaines sortent du lot alors que d’autres sont plutôt lambda !

Je ne vais pas vous passer en revue l’ensemble des fluorocarbones disponibles sur le marché. J’ai quelques marques que j’utilise et en lesquelles j’ai confiance comme Nitlon DFC YGK, Varivas ou encore Berkley.

Un bas de ligne très polyvalent, le fluorocarbone !

Dans votre choix vous allez également prendre en compte un paramètre essentiel qui est le diamètre. Vous n’utiliserez pas le même diamètre pour la pêche de la truite ou celle du bar et j’ai souvent beaucoup de question sur ce choix :

  • 20/100 c’est une base pour la pêche de la truite, de ce diamètre de base vous pourrez ajuster à 18 voire 16/100 pour les petites truites dans de toutes petites rivières mais également passer sur du 22 ou 24 pour les plus grosses truites ou si le lieu de pêche renferme également d’autres carnassiers !
  • 32/100 Pour la pêche du bar au leurre, comme pour la truite c’est une valeur moyenne qui peux évoluer suivant le lieu de pêche.
  • Minimum 60/100 pour la pêche du brochet, vous pouvez augmenter jusqu’à 90 par exemple si vous craignez les coupures !

Ce sont des valeurs de base pour vous donner une petite idée et vous aider à faire un choix. N’hésitez pas a donner dans les commentaires, le diamètre que vous utilisez et pour quelle type de pêche. Cela aidera surement certains à faire leur choix !

De nombreux fluorocarbones sont disponible ICI

Le fluorocarbone : Comprendre ce fil de pêche et faire le bon choix !
5 (100%) 1 vote

1 Commentaire

  • Bonjour je souhaiterais revenir sur le terme mal approprié d'”invisibilité” du Fluoro. Pourtant les terme précédent sont tous exacts mais un indice de réfraction proche voir identique à celui du milieu rencontré ne garanti pas sont invisibilité, seulement l’absence de reflet. Ensuite il faudrait que le matériau est la couleur exacte de l’élément dans lequel il est plongé pour disparaître hors à chaque sortie cette couleur est différente impossible de trouvé un fluorocarbone caméléon. Donc oui il y a un réel plus en terme de discrétion mais non le fluoro n’est pas invisible. Pour la question du diamètre, je pêche souvent avec du 0,14mm pour les pêches finesses car le faible diamètre permet également un meilleur pénétration dans l’eau et donc une meilleur descente des plombées légères et de meilleurs performances au lancers et pour les grosses truites si les eaux sont fortes du 0,30mm n’est pas de trop si des specimen se promènent avec bien sur un ensemble et des leurres adaptés…

Laisser un commentaire