Le No Kill, une pratique de pêche en vogue !

Qu’est-ce que le No Kill ?

Pendant des milliers d’années, la pêche n’avait comme seul but d’être une source de nourriture pour les humains. Depuis maintenant une dizaine d’années, on entend de plus en plus parler de «  No Kill », amenant la pêche dans une nouvelle dimension : celle du sport !

La pratique saine du no kill

Cette pratique a donc pour but de capturer un poisson puis de le relâcher dans les meilleures conditions pour qu’il puisse continuer sa vie, se reproduire et pourquoi-pas livrer de nouveaux combats. Le No Kill, en plus d’être une action raisonnée, est également un état d’esprit : il ne suffit pas de dire que l’on pratique le No Kill à tout va pour surfer sur la vague, sans en appliquer quelques règles simples qui donneront réellement toute la dimension a cette pratique.

Les pêcheurs de carpes sont surement ceux qui pratiquent le plus le No Kill même si les pêcheurs de carnassiers commencent à rattraper de plus en plus leur retard. Cependant, il reste encore quelques comportements déplorables qui n’auront, je l’espère, plus leur place au bord de l’eau dans le futur !

La France est encore en retard comme souvent et les mentalités sont bien ancrées dans nos gênes …. Certaines études ont montré que sur l’ensemble des captures effectuées au leurre, le taux de survie avoisinerait les 97%, un taux qui peut être encore augmenté avec une pratique saine du No Kill.

 

Pratiquer la pêche No Kill !

On l’a vu le No Kill est une pratique à la mode et comme toute mode, tout le monde veut s’y mettre sans pour autant en connaitre et en appliquer les bases !

Le poisson est fragile et encore plus s’il n’est pas dans son milieu naturel ! La célèbre photo faite à tout prix, chaque pêcheur connait ce moment ou son égo passe avant la vie du poisson, pour un pêcheur qui se dit No Kill c’est moche. Pour faire cette photo sans affecter la vie de notre compagnon de jeu voici quelques règles de bases à respecter !

–        Temps hors de l’eau : La teneur d’oxygène dans l’eau et dans l’air n’est pas la même, il y a  quatre fois plus d’oxygène dans l’air. De ce fait le poisson résiste mal à cette forte augmentation pouvant bruler ses organes les plus fragiles ! Pour éviter cela, les ouïes doivent absolument rester humides et ce quelques soit la météo ! Pensez-y !

temps hrs de l'eau des prises no kill

–        La manipulation : C’est une règle souvent négligée au profit de la photo … encore ! Le corps du poisson reste fragile et souvent mou, de ce fait, il très facile par une simple pression des mains d’abimer votre capture. Le poisson passe l’ensemble de son temps proche de l’horizontale. La construction de son corps, la place de ses organes et l’irrigation sanguine ont donc évolué dans ce sens. Oubliez donc les tenues à la verticale pouvant très vite nuire à l’irrigation sanguine des différents organes !

La position de vos mains est encore une fois importante, sans vous blesser il est possible de tenir les petits spécimens par la bouche. A proscrire les doigts dans les ouïes pouvant les détériorer, les mains sur les parties molles du corps comme le ventre par exemple ! Privilégiez une main sous la tête et une main sous la queue, des parties ou le squelette est puissant.

Avant toutes manipulation, pensez à vous mouiller les mains afin de préserver l’ensemble du mucus présent sur les poissons et leur assurant un minimum de protection !

–        L’environnement : Souvent le simple fait de poser votre poisson peut lui nuire ! L’herbe au même titre que le bois, le béton et tous autres sols affecte la peau et donc le mucus des poissons, pouvant provoquer de micro plaies non visibles à l’œil. L’épuisette humide reste le meilleur moyen de tenir le poisson !

L'environnement du no kill

–        Le matériel : Les blessures au niveau de la gueule sont courante même si elles cicatricent relativement vite. La pratique du No Kill doit permettre un relâcher dans les meilleures conditions possible de ce fait n’hésitez pas à remplacer les hameçons triples de vos poissons nageurs par des simples, cela vous facilitera le décrochage et abimera moins la gueule du poisson. Dans le même sens, n’hésitez pas à écraser les hardillons de vos hameçons !

Toujours dans la catégorie matériel, je boycotte l’achat et l’utilisation de Fish grip ! Souvent utilisé à mauvais escient, il déforme et détruit les mâchoires de nombreux poissons.

 

Voilà quelques bonnes pratiques qui vous permettrons de manipuler au mieux vos prises sans pour autant en altérer sa vie. Tout pêcheur pratiquant le No Kill se doit de perfectionner sa technique au même titre que sa technique de pêche. Mais malheureusement, il oublie trop rapidement ces bonnes pratiques pour immortaliser un superbe moment …

 

Le No Kill, une pratique de pêche en vogue !
5 (100%) 1 vote

Laisser un commentaire