La pêche en étang ou eaux dormantes !

Comment aborder un étang, pour optimiser au mieux sa recherche du carnassier et les techniques de pêche à utiliser pour faire mouche.

La pêche en étang ou eau dormante !

L’environnement de la pêche en étang

Il peut être artificiel ou naturel et c’est généralement un lieu où de nombreux pêcheurs se rencontrent en mettant en œuvre de nombreuses techniques de pêche telle que, la pêche au coup, la pêche de la carpe en étang ou encore la pêche à la truite en étang. Un environnement qui reflète bien la communauté de pêcheurs en France !

Le courant n’y est quasiment pas présent, voire pas du tout. La profondeur n’est pas importante sauf pour les anciennes carrières encore présentes dans nos campagnes.

Pêche au leurre en eau dormante

L’étang de pêche est généralement proche de chez nous, nos pères y ont pêchés et nos grands-pères aussi, n’hésitez pas à leur demander quelques informations :

  • Espèces présentes
  • Etang Naturel ou artificiel
  • Etang pêché ou abandonné
  • Etang privé ou étang public
  • Ancienne carrière ? (Si oui, la profondeur y sera importante et attention aux accroches, on y retrouve souvent au fond de nombreuses épaves de voiture ou de moto …)

Certains étangs comptent de nombreuses espèces tel que gardon, brème, rotengle, carpe, tanche mais également quelques carnassiers comme brochet, perche ou encore truite. C’est un milieu aquatique ou l’équilibre alimentaire y est souvent fragile, la pratique du no kill est préconisée !!!

 

Pêcher les carnassiers en étang ou eaux dormantes

Que vous recherchiez à pêcher la truite en étang ou le brochet vous aller adopter quasiment la même technique, le Power fishing !

Une technique dynamique et active, à la recherche des carnassiers. L’animation est principalement linéaire, en effet vous allez parcourir le plus de surface avec votre leurre pour peigner l’étang le plus possible. C’est à vous de trouver le carnassier !!!1

Pêche du carnassier en étang

Mettez plusieurs types de leurre en œuvre : on commence, par exemple, avec le leurre souple qui sera animé assez lentement et proche du fond, ensuite pourquoi pas un petit cranckbait nageant à 1 ou 2 mètre max de la surface pour terminer avec le leurre de surface (surtout en pleine saison quand il fait très chaud.)

Pour la pêche en étang, recherchez également les obstacles et les zones propices telles que roseaux, arbre immergé ou encore haut fond.

 

Rappelez-vous que le courant est quasi inexistant et que la profondeur est généralement faible, il ne faut donc pas plomber de trop vos montages ! 10gr peuvent suffire sur un leurre souple comme le x-layer. Moins vous plombez et moins vous bridez votre leurre et donc son animation ! La pêche en étang réserve parfois de belles surprises

La pêche en étang ou eaux dormantes !
5 (100%) 1 vote

Laisser un commentaire